Une bouteille à la mer – appel aux artistes

Cette semaine j’ai reçu un magnifique oracle intitulé: Sagesse des Royaumes Cachés (pour ceux qui connaissent). En plus de la pertinence des textes, ce qui m’a frappé est avant tout la beauté des illustrations. Ces dernières sont créées par Jena Della Grottaglia. L’image qui commence cet article est l’une de ses créations, que je vous invite à découvrir sur le lien suivant: JenaDellaGrottaglia.deviantart.com

Pourquoi je vous parle de cela? Simplement car j’ai le projet de créer un Oracle. Le nombre de carte, le titre de l’Oracle, tout ce qui tient lieu « d’écrits » est présent en moi, reste simplement à prendre le temps – ou à laisser venir le temps pour être plus juste – de le matérialiser. Mais en ce qui concerne les dessins/illustrations…ça, je ne sais vraiment pas faire. Et j’ai à coeur de trouver des images, des créations qui entrent en résonance avec l’univers qui est le mien, que vous découvrez à travers mes choix d’image, mais également ma façon d’écrire.

C’est ainsi que j’aimerai, à la suite de cet article, que vous me partagiez vos créations si vous êtes un artiste de l’image et que votre style s’apparente à cette artiste que je viens de vous partager (et qu’une coopération future pourrait vous tenter bien sûr). Au peu que j’en sais, elle utilise photoshop (ou tout autre logiciel sur ordinateur) pour créer ses images. Si vous connaissez un artiste qui répond à l’appel, n’hésitez pas à me partager son site également 🙂

Ce que je cherche ? A permettre une synchronicité, mais surtout à réaliser ce rêve, de créer un Oracle qui par les textes et les images sera bel et bien magique 🙂 ( vous ne le voyez pas, mais mes yeux pétillent comme ceux d’une enfant à cette idée).

Je lance une bouteille à la mer comme on dit. Et j’ai foi qu’elle trouve destinataire 🙂

Je vous remercie d’avance!

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

COMMENT PARTAGER CET ARTICLE?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

QUOI DE NEUF?

La méditation de Nouvelle lune via Google Hangout c’est ce dimanche! Il reste encore quelques places de disponibles! Je souhaite m’inscrire

Un Recalibrage Stellaire se donnera le dimanche 27 septembre prochain! En savoir plus (soin de groupe à distance sur don volontaire)

Etes-vous abonné à l’infolettre pour être tenu au courant des prochaines méditations, ateliers et recevoir le Conseil Cosmique?  C’est par ici: Je m’abonne

Méditation du Royaume Oublié

Une méditation qui m’a été inspirée. Je vous laisse la découvrir ( lien connexe: méditation nouvelle lune du 13/09/2015)

Méditation du Royaume Oublié

Installez-vous confortablement. Que cela soit assis ou couché, cela n’a pas d’importance.

Respirez amplement. De manière régulière. Ressentez le va et vient du souffle dans votre ventre, dans votre thorax. Ce mouvement vous amène petit à petit à fermer les yeux et vous laisser bercer.

Maintenant, je vais vous raconter une histoire. L’histoire du royaume oublié.

Ce royaume est composé de 5 mondes.

Le premier est le monde des idées, des croyances et des rêves.

Vous ressentez un air frais parcourir votre tête, mais également toutes vos articulations. Prenez le temps de passer en conscience sur chacune d’entre elles. Il y a les chevilles, les genoux, les hanches, les poignets, les coudes, et les épaules.

Une fois que votre passage est fait, laissez venir à vous une idée, une croyance ou un rêve.

Que provoque-t-elle en vous ? Que ressentez-vous corporellement ?

Le second est le monde des émotions, de l’imagination, des liens profonds.

Vous ressentez un air doux parcourir vos pieds, avant de remonter le long de vos jambes jusqu’à votre bas ventre et finir sa course au niveau de votre poitrine.

Une fois que sa douceur vous a englobé, laissez venir à vous une émotion sans la juger.

Que provoque-t-elle en vous ? Que ressentez-vous corporellement ?

Le troisième est le monde de l’affirmation de soi, de l’action et de la foi.

Vous ressentez un air chaud partir de sous vos pieds pour venir se lover dans vos cuisses. Vous ressentez la pulsation de vos muscles, leur état (reposés, tendus…). L’air chaud se glisse ensuite dans votre plexus solaire, au niveau de votre estomac. Que provoque cette chaleur à cet endroit-ci ? L’air chaud poursuit sa route pour arriver au niveau de votre tête. Vous avez conscience des pensées qui sont les vôtres, d’une forme d’agitation ou au contraire d’un calme serein.

Une fois que la chaleur s’est bien installée, laissez-vous glisser un peu plus dans votre corps. Amenez alors à votre conscience une action que vous voudriez mettre en place dans votre vie.

Que provoque-t-elle en vous ? Est-ce agréable ou désagréable ? Que ressentez-vous corporellement ?

Le quatrième est le monde de la communication, du relationnel et de la planification.

Vous ressentez un courant d’air frais au niveau de vos chevilles, vos mollets. Ce courant d’air parvient à vos reins, le haut de votre dos, vos bras et vos mains.

Respirez plus amplement et laisser venir à vous les projets que vous planifiez dans votre vie.

Que provoquent-t-ils en vous ? Est-ce de l’empressement ? Que ressentez-vous corporellement ? Y-t-il des tensions, une rupture dans votre respiration ?

Le cinquième monde est celui de la matérialisation, des limitations mais aussi du courage.

Vous ressentez un air plus dense venir se poser sur vos genoux. Ensuite il se retrouve dans le bas de votre dos, dans vos intestins et à la toute fin dans votre nuque.

Laissez-vous allez à cette impression de pesanteur. Elle est avant tout rassurante. Elle vous rappelle que vous n’êtes pas seul. Quand vous vous sentez déposés, laissez venir à vous un blocage qui vous empêche d’avancer dans votre vie.

Que provoque-t-il en vous ? Quelles sensations physiques sont les vôtres ?

Vous venez de parcourir le royaume oublié : votre corps. Vous venez de vous rappelez à lui à travers les sensations. Voyez la simplicité avec laquelle votre corps communique. Voyez comme cette simplicité n’a pas forcément été évidente à atteindre, car le rythme du monde a tendance à tout compliquer.

Souvenez-vous de parcourir le Royaume Oublié dès que vous en avez l’occasion. Pourquoi ? Afin qu’il devienne Où briller. Le Royaume qui va éclairer votre chemin afin de ne plus jamais vous sentir perdu.

P.S: aimeriez-vous cette méditation (et peut-être d’autres à venir) sous format audio ou même vidéo? N’hésitez pas à m’en faire part si tel est le cas 🙂

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

Comment partager cet article?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

Quoi de neuf?

La méditation de Nouvelle lune via Google Hangout c’est ce dimanche! Il reste encore quelques places de disponibles! Je souhaite m’inscrire

Un Recalibrage Stellaire se donnera le dimanche 27 septembre prochain! En savoir plus  (soin de groupe à distance sur don volontaire)

Etes-vous abonné à l’infolettre pour être tenu au courant des prochaines méditations, ateliers et recevoir le Conseil Cosmique?  C’est par ici: Je m’abonne

L’émotion ou le mouvement intérieur

L’émotion n’est pas vous. L’émotion passe. Alors oui, vous avez dit ou fait des choses mue par cette émotion. Vous avez peur qu’on vous identifie à cette émotion, à ce moment où vous viviez l’instant au delà de votre raison. Nous aimerions vous rappeler que vous n’êtes pas l’émotion, et à dire vrai, comment les autres vous ont perçu n’est qu’une interprétation. Alors pourquoi donner de l’importance à cette image de vous, qui n’est pas vous ? Pourquoi culpabiliser ou même avoir honte, de la façon dont vous vous êtes comporté vu que vous savez – vous en avez la certitude – que ce n’était pas vous ?

Nous aimerions rappeler que chacun est humain dans cette incarnation. Ainsi, chacun expérimente l’émotion qui fait partie incontestablement de la vie. Si une personne vous condamne à un moment X, et ne se laisse plus la chance de vous voir tel que vous êtes, et non tel que vous étiez sous l’effet d’une émotion, cela ne vous concerne pas. C’est difficile de se détacher de cela. C’est difficile de rebondir, sachant que vous n’avez pas voulu causer du tort (si tort il y a eu) ou encore que vous vous sentez honteux d’avoir cédé à une émotion. Nous vous dirons que le temps va aider. Que votre propre regard bienveillant envers vous-même va aider. Cela ne sert à rien de vouloir se justifier indéfiniment. Cela ne ferait que vous retenir dans cette émotion qui n’est plus, qui n’est pas vous, et qui ne l’a jamais été.

C’est difficile de rebondir quand on a la sensation d’avoir baissé dans l’estime de quelqu’un. Mais qu’est-ce que l’estime de l’autre comparée à celle que vous vous portez ? Vous connaissez la vérité à votre propos, alors pourquoi laisser l’autre vous donner votre crédit, ou vous le retirer ? L’amour de soi, est une question d’estime et de valeurs. Souvent, vous dissociez les deux, les séparant, comme si l’un pouvait aller sans l’autre. Quand c’est le cas, c’est qu’il y a quelque chose de caduque, qui ne fonctionne pas. Les valeurs sont là pour soutenir votre estime, car sans valeurs personnelles fortes, vous vous balanceriez d’un jugement à un autre. L’estime c’est l’essence de votre être. Même si les valeurs viennent la soutenir, elle peut exister sans elles…ou inversement. Quand l’émotion vous fait agir ou réagir, vous pouvez aller au delà de votre estime, la dépasser, l’ignorer, et c’est pour cela qu’il vous reste une forme de culpabilité. C’est un peu comme retourner un couteau contre soi-même. Mais toute blessure se soigne. Pour cela, il vous faut de l’attention, et beaucoup d’amour.

Si les autres vous ont condamnés, ne le faîtes pas de votre côté. Soyez clément envers vous, quand il n’y a personne qui l’est. Pourquoi ? Car ce que vous avez vécu, vous a fait grandir. Cela vous a fait grandir, si vous vous permettez de voir les choses ainsi. Car si vous les voyez ainsi, c’est ainsi qu’elles sont. Cela n’empêche nullement la prise de conscience. Au contraire, cela l’encourage. Ce que cela n’encourage pas, c’est tout se permettre quand l’émotion est présente. Car vous verrez, qu’une fois que vous vous êtes laissé porter par elle, vous la reconnaîtrez les prochaines fois, et c’est votre prise de conscience qui vous permettra de réagir – ou ne pas réagir – différemment que les autres fois.

En cette période qui a pu être dense pour plusieurs d’entre vous, je vous souhaite une belle envolée.

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

COMMENT PARTAGER CET ARTICLE?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

QUOI DE NEUF?

Je vous invite à découvrir la consultation Ose Aller – En savoir plus

Etes-vous abonné à l’infolettre pour être tenu au courant des prochaines méditations, ateliers et recevoir le Conseil Cosmique?  C’est par ici: Je m’abonne

Sondage: Et si l’on se rencontrait? (déjà trois villes se distinguent) – En savoir plus

Si vous connaissez la source de l’image de cet article, merci de me la communiquer afin que je puisse le préciser.

Gardez la foi

J’avais envie de m’exprimer sur ce sujet. La foi. Comment la garder intacte. Ici, je ne parle pas de croyance, bien que les deux soient souvent confondus.

Une croyance est bâtie par l’expérience, par notre tête. Nous en utilisons sans arrêt, certaines inscrites dans notre quotidien, notre vécu « Je ne peux pas prendre la parole en public, je ne vais pas y arriver » (rappel au passé, à des événements).

A dire vrai, on y pense même plus tellement certaines croyances sont intégrées en nous. Pour vous donner un autre exemple, nous disons qu’une chaise est une chaise (qu’elle s’appelle ainsi). Mais c’est une croyance. Pourquoi ne serait-ce pas une table ? Non, on appelle ça une chaise et personne ne cherche à comprendre le pourquoi. Ça a toujours été nommé comme ça. Donc on croit que c’est une chaise, mais peut-être que cela se nomme autrement ?

Pour la foi, il en va autrement.

On parle de foi en la vie, en soi, en l’univers. La foi n’est pas bâtie par l’expérience ou la tête. La foi nous échappe bien souvent, on ne sait pas la définir, la mesurer, la comprendre…avec notre tête. Elle vient du cœur, de la source même. Quand on parle d’un acte de foi, c’est bien souvent un acte dont on ne connaît pas les aboutissants. Mais on le fait, mû par une énergie qui nous dépasse.

Mais parfois, malgré notre ressenti, notre foi, les choses ne se passent pas comme on le pensait. Et c’est là qu’il peut y avoir un clivage. Il y aura tous ceux qui vont dire : « oui, mais c’est que l’univers pourvoira autrement, ce n’était pas le chemin. » C’est correct, c’est rassurant et la majorité du temps c’est vrai. Mais il y aura les autres, ceux qui ne vont pas comprendre, qui vont se sentir trahis par l’univers. A ceux là, j’aimerai leur rappeler une chose. Ne remettez pas en question votre foi. Il y a des lois dans l’univers qui parfois peuvent nous échapper…Parfois même on les ressent, mais on ne sait les définir et le résultat revient au même, on passe à côté.

Quand vous avez des signes qui vous confortent dans une direction, qu’au final vous ne pouvez emprunter, c’est qu’il y a eu un saut dans le temps. Un moment perdu. On parle bien souvent de synchronicité…et bien parfois, à quelques minutes près, à quelques jours, on passe à côté. Est-ce que cela veut dire que telle chose n’était pas pour vous, alors même que vous aviez la foi que c’était cela ? Non. C’était pour vous, à un moment donné. Si les actions n’ont pas été mises en place à ce moment là, les choses évoluent, et on rate le moment, la rencontre. Car je le rappelle, la vie est un mouvement perpétuel, à l’image des saisons, des cycles.

Alors la foi n’est pas à remettre en question, simplement l’élan de vie. Avez-vous douté avant de suivre votre cœur, votre foi ? Comprenez que le temps n’existe pas de façon linéaire, mais qu’il existe bien des moments clefs. Mais souvenez-vous aussi que si vous avez raté ce moment, c’est qu’il n’était pas essentiel, c’était du l’ordre du possible. Un autre possible va s’offrir à vous.

Tout ça pour rappeler que la foi ne connaît ni le temps, ni l’espace, mais qu’il y a d’autres règles à considérer avant de la remettre en question. La foi, c’est la base de toute vie, c’est l’éternité. C’est ce qui englobe l’ensemble, ça et l’amour. Car qu’est-ce que la foi, si ce n’est l’amour infini ?

Quand on avance avec foi, on avance avec confiance, amour et accueil dans la vie.

Gardez belle votre foi, elle vous portera.

 

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

COMMENT PARTAGER CET ARTICLE?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

QUOI DE NEUF?

Un nouveau soin de groupe à distance sur don volontaire = le recalibrage stellaire. – En savoir plus

Sondage: Et si l’on se rencontrait? – En savoir plus

Si vous connaissez la source de l’image de cet article, merci de me la communiquer afin que je puisse le préciser.

Vos croyances vous limitent elles?

Il y avait des rites de passage. Ce quelque chose d’incontrôlé qui passe sur le seuil d’un rituel. Il y a toujours eu des intentions, des sacrements, alors même que notre cœur s’accélère et que nous sombrons dans l’incompréhension. Il n’y a pas de peur, juste la sensation de renaître à un nouveau monde. C’est de cela dont il s’agit actuellement. Un monde nouveau que nous embrassons à chacune de nos respirations. Avez-vous remarqué comme l’air a une nouvelle saveur ? Comme vos poumons, votre cœur, s’éveillent aux sens qu’ils avaient oubliés ?

Certains diront, toujours pas. Pourtant, doit-on réellement dire ce qu’il s’est produit depuis le solstice d’été ? Doit-on l’énoncer, presque savamment, ou votre âme reconnaît-elle enfin qu’elle a une existence au delà du mental, des considérations matérielles, et surtout des croyances ? Car ici, il s’agit de cela. Certains s’agitent, montrent du doigt le voisin sans le nommer, crient au danger, alors même que tout repose sur des croyances. Savez-vous à quand remontent vos croyances ? Arrivez-vous à remonter le fil pour en comprendre leurs origines ? Ou sont-elles si imprégnées en vous que vous en oubliez votre discernement ?

Personne n’a le droit de juger, de critiquer, le chemin de son frère ou de sa sœur. Personne ne peut dire que telle chose ne se fait pas, car il ne connaît pas le dessein, ce qu’est venu expérimenter l’âme dont il parle. Ici, nous ne vous parlerons pas d’orgueil. Ici, nous ne vous parlerons pas d’ego. Dernièrement, il y a bien trop de choses qui se disent qui n’éveillent pas, mais ramènent dans la peur. Ces choses viennent toquer à la porte de vos croyances qui n’attendaient que cela. Je vous le demande, à quel point vos croyances vous limitent-elles ? Certains vont croire que se mettre en avant est un acte du mental. Car se mettre en avant ne répond pas à la croyance d’humilité qui va avec le statut de spirituel. Certains vont mettre à bas le matériel, le corporel, d’après la croyance que cela ne va pas avec le spirituel. Il y a tant et tant de croyance qui se battent pour survivre, alors même qu’elles ne sont plus de ce nouveau monde. Elles ne sont plus de cette époque dans laquelle vous avez commencé à marcher.

Les croyances c’est ce qui vous limitent, c’est ce qui vous séparent. Ici, on vous demande d’être libre de créer votre réalité, mais au delà de ça, libre de retirer vos chaînes, ces fameuses croyances, afin d’aborder la vie pleinement. Pour vous aider à reconnaître vos croyances, observez-vous. Voyez ce qui vous empêche d’avancer là où vous aimeriez. Voyez ce qui vous amène, parfois, à amener un jugement sur telle ou telle personne. Formulez cette croyance, sortez là des ombres afin qu’elle se dissipe dans votre lumière grandissante. Le temps n’est plus à penser à soi, et à s’appuyer sur les autres pour s’élever. Le temps est à l’ouverture et à l’accueil de ce que chacun est, et de ce que chacun tous ensembles vous pouvez créer.

Le spirituel est le tout. Le spirituel n’est pas une apparence, une posture, une direction. Il est en chaque instant, en chacun de vos souffles, en chacune de vos paroles. On ne décide pas d’être spirituel, on l’est, au commencement. Ensuite, tout est une question de réactivation et de permission. Tout ramène à la liberté que vous vous offrez à chaque minute. Mais ne croyez pas qu’être libre, veut dire manquer de respect. Au contraire, tout est régit par des lois universelles que vous percevez, très subtilement, notamment quand vous pouvez êtes proche de les dépasser, la vôtre ou celle d’autrui.

Les animaux, les oiseaux, les plantes, les minéraux, connaissent ces lois, c’est ancré en eux, comme c’est ancré en vous. Ici, il ne s’agit pas d’une croyance, car elle existe au delà de la formulation, au delà du mental ou des racines.

Toute chose qui provient de l’origine est innée. Mais innée ne veut pas dire que vous le percevez déjà. Au même titre que votre essence…Ne voyez plus en polarité, ne voyez plus les choses comme bien ou mal, comme trop, ou pas assez…Entrainez-vous à voir le juste. A ne pas juger vos actions, à ne pas les limiter, car en les qualifiant, vous les limitez. Cela peut sembler difficile, car il y a des automatismes qui sont toujours là. Mais nous vous le disons, cette ère là, est vouée à disparaître. Elle se dissipe déjà. Ne la retenez pas. Libérez-vous.

 

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

COMMENT PARTAGER CET ARTICLE?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

Quoi de neuf?

Un nouveau soin de groupe à distance sur don volontaire = le recalibrage stellaire. – En savoir plus

Sondage: Et si l’on se rencontrait? – En savoir plus

Si vous connaissez la source de l’image de cet article, merci de me la communiquer afin que je puisse le préciser.

Regardes toi le nombril

En cette période de renaissance, regardes toi le nombril. Comment te sens-tu face à tes origines ? Comment ressens-tu l’origine du monde et de toutes choses ? Regardes toi le nombril, ressens ton malaise ou ton amour, ressens ton inconfort, ou au contraire ta connexion.

Regardes toi le nombril et rappelles toi d’où tu viens. Regardes toi le nombril et rappelles toi qui tu es. La sagesse du monde est immense, et en te connectant à l’origine, en tout temps, tu en bénéficies. Regardes toi le nombril sans être pour autant le centre du monde. Regardes le, pour te regarder toi. Regardes le pour te rappeler d’où tu viens. Regardes toi le nombril pour ne pas comprendre ta naissance, mais pour la ressentir. Regardes toi le nombril car il y a un feu sacré en chacun, et il est maintenant demandé d’en prendre soin.

Il est demandé de le tenir toujours allumé, comme le faisait les vestales des temples anciens. Il t’est demandé de toujours le nourrir : avec amour, respect et créativité. Il t’est demandé de ne jamais le dénigrer, de ne jamais le comparer. Regardes toi le nombril et vois le sacré, reconnais le et portes le chaque jour dans chacun de tes pas.

Regardes toi le nombril, car plus tu regarderas, plus tu découvriras le nom qui brille. Regardes toi le nombril et plus tu sauras d’où tu viens, et où tu vas. Nous te le disons, il y a des parties de ton corps, de ton âme, que tu oublies parfois. Pourtant ces parties sont là pour te rappeler, t’aider à te souvenir. Aujourd’hui, nous te demandons de ne plus oublier. Nous te demandons de faire ce que tu mettais de côté. Maintenant, tu n’es peut-être pas le centre du monde, mais tu es le centre de ton être. Tu es l’origine de toute ta réalité.

En cette période de renaissance, décides, agis, avances. Un pas à la fois. Comme un jeune enfant. Un pas à la fois sera bien suffisant. Quand il sera le temps de courir, tu le sauras. Sois bienveillant avec toi. Veilles sur tes pas, veilles à simplement suivre ton rythme et respecter les cycles.

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi  – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

Comment partager cet article?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

Si vous connaissez la source de l’image de cet article, merci de me la communiquer afin que je puisse le préciser.

Certaines choses viennent d’ailleurs

La période est comme condensée. Il se passe énormément de choses, même si on en voit pas encore tous les résultats. Il y a comme un enthousiasme qui nous pousse à aller de l’avant, à nous interroger sur notre direction. A ce sujet, pensez bien à être clair dans vos demandes, sans ça la réponse ne le sera pas. Après bien sûr, on est prêt à entendre, ce que l’on doit entendre et au moment clef…Mais je remarque que la clarification est une base solide pour voir se matérialiser nos souhaits.

Mais je ne suis pas là pour vous parler de cela. Aujourd’hui, je me suis rendue compte, en prenant soin de moi, en recevant un massage, qu’il y a certaines choses qui viennent d’ailleurs. Qu’il y a parfois des poids, des réactions, qui remontent à bien plus loin que notre existence présente. Dans mon cas, je ressens de plus en plus fortement que de mes anciennes vies j’ai ramené un malaise face aux autres, à la foule. Comme si j’avais vécu loin des êtres humains et qu’en suivant mon chemin dans cette vie, je me dois de me dépasser en entrant en contact, et en me confrontant à une sensation désagréable d’étouffement. J’ai conscience que j’ai à dépasser cela, sinon ma mission ne m’amènerait pas à fréquenter d’aussi belles personnes que vous tous. Il n’y a rien à craindre, je peux vous montrer ce que je fais, qui je suis, sans avoir peur d’aller au bûcher…pourtant, quelque chose est présent qui doit être vécu pour pouvoir se transformer. En quoi? Aucune idée, cela est la beauté de la vie.

Ce message pour vous rappeler que certaines choses viennent d’ailleurs. Qu’il n’y a pas à se juger ou à en avoir peur, simplement accepter, en pleine conscience et avoir confiance en la vie. Notre corps communique sans cesse avec nous. Il nous offre des pistes, des droits de regards sur ce que nous avons à dépasser, à comprendre.

En cette période où les choses avancent mais où l’enthousiasme peut également retomber, je vous rappelle de prendre soin de vous, de vous déposer. Mais aussi de demander. Les lumières sont tout autours de vous, peu importe comment on les nommera, et elles ne souhaitent que vous parler, communiquer. Parfois, nous nous encombrons tellement de préoccupations du mental, qu’il nous est plus difficile d’entendre, ou de comprendre les messages. Ne perdez pas la foi pour autant, n’arrêtez jamais de croire…Laissez la volonté divine venir à vous, au moment qui sera le plus opportun. Rien est laissé au hasard, ni les moments de silence, ni les moments de partage. Chaque moment se vaut, alors célébrez chacun d’eux.

 

Merci.

© Ozalee

Envie de créer votre réalité ? Commencez dès maintenant !

Joséphine Wall – peinture

C’est un thème récurrent actuellement. Créer sa réalité. Prendre possession de son pouvoir créateur. Plus j’avance sur mon cheminement, plus je me rends compte que c’est la clef de voûte, là où tout un chacun passe à un moment ou un autre de sa vie. Ça peut paraître banal à force d’entendre cela. Certains vont dire « mais ce n’est pas si simple ». J’ai envie de dire, et si ça l’était?

Alors attention, il y a le fait d’énoncer une intention, d’y croire dur comme fer, mais il y a aussi les actions à mettre en place pour sa réalisation. Je m’explique: je peux croire fermement, de toutes mes forces que je vais écrire un livre. Je peux même affirmer que je suis écrivain…Mais nous sommes bien d’accord, qu’ici, il ne faut pas simplement y croire, il faut se mettre à la création dans le monde concret.

Comment fait on ça? Simplement: un petit peu chaque jour. Mon intention est d’écrire un bouquin. Mon intention n’est pas de claquer des doigts et hop, le bouquin est là sous mes yeux! Donc, il convient de l’écrire ce livre. C’est là que le mental embraye: « peut-être devrais-tu attendre l’été, tu auras plus de temps ». Ou encore « gardes cette idée, en réserve, quand ce sera le temps… » et pas la moindre « Je n’ai pas commencé que je n’en vois pas la fin «  (concrètement ici, si on ne commence pas, sûr que la fin parait toujours aussi lointaine). On l’aura compris, le moment parfait pour notre mental n’existe pas…alors qu’est-ce qu’on fait?

Là, on dit stop au mental, on dit stop aux attentes qu’on peut avoir sur soi-même et on s’y met! Oui, aussi simple que cela. Peu importe que chaque jour on écrive 2 minutes, ou 1h00, ce qui compte c’est de prendre du temps pour cela.
Alors là, je parle d’un livre pour imager mon propos, mais cela peut être pour se remettre au sport (oui on se « remet » toujours au sport ^^). Peu importe que ce soit 5 minutes de courses, ou plus, ce qui compte c’est d’instaurer la répétition. Car plus on nourrit concrètement ce projet qui est le nôtre, plus il prend de la consistance (de l’âme un tiers = matière)

C’est ici que réside toute la subtilité, ou certains diraient même l’ambivalence de notre pouvoir créateur. A savoir que ce n’est pas tout d’être dans l’intention, il faut agir dans le sens de cette intention. Pour dire simple, il faut se mettre en connexion à cette intention et être en accord dans nos gestes avec elle. Si je dis que je vais écrire un livre et que je ne prends jamais du temps pour cela dans mon quotidien, et bien ce livre n’existera pas. Il ne pourra pas prendre vie (s’incarner = un car né).

Je tenais à parler de cela car d’une part, j’aimerai que tout un chacun se reconnecte à sa joie profonde. Il y a bien des moments de vie où vous vous sentez en joie. Il y a bien eu, peut-être dans l’enfance, des passions que vous aviez, ou des envies, qui vous faisaient frémir de la tête au pied. Prenez le temps de vous réconcilier avec cette sensation, avec cette joie, ces passions…Apprivoisez-vous, permettez-vous de l’espace pour ressentir à nouveau cette joie. Car la joie est une indication de votre chemin (certains parleront de mission de vie). Nous cherchons tous le bonheur, c’est ce qui nous motive au jour le jour…Alors oui, le pouvoir créateur vise à le vivre…Le tout est de se donner les moyens.

Ici pas de limitations, on a tous les moyens qui sont les nôtres, les potentiels, dans un moment donné. Savoir apprendre de ce qu’on a sous la main, comprendre que nos aspirations ne connaissent pas de limites, ni dans le temps, ni dans l’espace, est la porte grande ouverte vers la réalisation de vos souhaits les plus profonds.

Alors vous commencez quand?

 

© Ozalee

Dévoiler votre potentiel pour toucher aux possibles

Suite à la nouvelle lune de lundi dernier, on m’a demandé comment faire pour dévoiler son potentiel, ses dons…en d’autres mots pour manifester votre Moi véritable.

Il y a plusieurs chemins pour cela, car nous avons tous un parcours différent. Toutefois, pour manifester notre Moi véritable, notre potentiel, il y a quelques petites choses à se rappeler.

Tout d’abord, le potentiel fait partie inhérente de nous. C’est une ressource personnelle à laquelle nous pouvons faire appel à chaque instant. Que l’on s’en rende compte ou non, cette ressource est toujours présente et prête à prendre la place qui lui revient dans nos vies. Mais bien souvent, pour que des ailes se déploient, il faut avoir conscience qu’elles existent.

Comment prendre conscience de son potentiel ? Comment écouter son chemin de vie ? Grâce aux intuitions ! Vous savez, la fameuse petite voix qu’on apprend, avec le temps, qu’elle n’est pas que dans notre tête. La petite voix, ou intuition, n’est pas une manifestation du mental, mais bel et bien du Moi véritable.

Pour la distinguer des pensées habituelles, l’intuition est une idée courte, fulgurante, qui n’a souvent rien à voir avec le flux de pensées qui étaient les vôtres les secondes d’avant. Par exemple alors que vous marchiez dans la rue pour aller faire vos courses : « Donnes un atelier, rencontre du monde. » Première réaction du mental « Oui mais » ou alors « Mais sur quoi je vais donner un atelier ? Je n’ai rien à dire, je n’intéresserai personne ». La boucle de la dévalorisation va souvent de paire après une idée géniale (qui a bon goût). Ou encore toutes pensées d’ordre pratico pratique « Mais il faudrait faire-ci, faire ça…rien que d’y penser c’est fatiguant, je n’y arriverai pas ». Sentez-vous la différence d’énergie ici ? D’un côté la petite voix qui vous glisse une idée qui monte votre énergie. Cette idée, phrase, est positive, sans jugement. Alors que les pensées du mental visent à baisser l’énergie, à vous mettre des bâtons dans les roues, alors même que vous n’avez pas encore fait de recherche sur le possible de cette idée.

Car oui, certains reconnaissent sans doute déjà leur potentiel, reconnaissent les idées qui tiltent dans leur tête. Mais qu’en est-il du possible ? Qu’en est-il de la création de votre réalité ? Car au final, on tourne toujours autours de cela : votre pouvoir créateur. A quel point croyez-vous en cette idée ? A quel point saurez-vous modifier votre regard sur la réalité, saurez-vous manifester cette idée dans la réalité ? Une chose qu’on peut oublier c’est le temps. Bien que ce dernier n’existe pas, il amène bien souvent de l’impatience car on aimerait que les choses se créent de suite. Alors oui, parfois c’est possible, parfois non, et il n’y a personne à blâmer là dedans. La manifestation du Moi véritable passe par la compréhension de son propre rythme, ainsi que de celui de l’univers. Peut-être ressentez-vous déjà ça, vous avez une idée, mais vous sentez qu’il n’est pas le temps pour elle de se manifester dans la matière. C’est le principe du rythme et du respect de celui-ci.

Au delà de ça, il convient de se donner les moyens pour qu’une idée se manifeste. Il ne sert à rien de continuer sur un chemin où se trouve une porte barrée si vous n’avez pas la clef. Cela peut être dur à entendre, mais c’est du gros bon sens ici. Voyez, entendez comme la vie vous fait des signes pour que vous vous dirigiez le plus aisément possible. Alors oui, bien souvent l’on vit des choses qui nous ébranlent, nous percutent, mais il faut se souvenir que dans l’expérience se dévoile le Moi véritable. Il se dévoile à chaque étape nécessaire de vie.

Rappelez-vous également vos rêves d’enfant. Que vouliez-vous faire en étant enfant ? Qui vouliez-vous être ? Qu’aimiez-vous faire ? Cela vous apportera un éclairage sur ce qui est possible aujourd’hui, même si les conditions ne semblent pas encore réunies. Laissez-vous la chance d’exprimer ce que vous avez de plus intime en vous. Osez montrer vos peintures, vos écrits. Osez les partager au monde, afin que votre réalité se déploie. Au delà du domaine artistique, osez parler de ce qui vous fait vibrer. Plus vous partagez, plus cela va prendre de l’ampleur, cela va devenir de plus en plus palpable dans votre vie. Et encore une fois, au delà de tout ça, croyez en ce que vous faîtes. Ne laissez pas les périodes de découragement assombrir trop longtemps vos dons, potentiels. Le monde est fait de polarité, de lumière et d’ombre, du jour et de la nuit…Mais on oublie bien souvent que le divin se trouve dans la trinité. Alors au delà des polarités, allez toucher au divin en vous, à ce Moi véritable, à l’âme, peu importe le nom qu’on lui donnera…seule l’intention compte.

J’ai également envie de vous dire que dès que vous avez conscience qu’il existe un potentiel en vous, qu’il y a quelque chose d’autre que la réalité que l’on nous montre, votre Moi véritable est déjà manifesté. Il est présent à chaque instant. Alors oui, peut-être n’avez-vous pas le même don que le voisin ? Et alors ? C’est le mental qui va comparer, vouloir aller plus vite, l’âme sait très bien que vous avancez à votre rythme et ne réclame rien. Ne cherchez pas à briller, mais bel et bien à éclairer. Car plus il y aura de lumières qui éclairent, plus cela activera la lumière des autres. Réjouissez-vous du bonheur de l’autre avec la joie du cœur. N’enviez pas, n’ayez pas peur de vos moments de doutes, de vos moments d’égarement. Nous ne le répéterons jamais assez mais qui est perdu retrouvera sa route, qui est hagard verra sa volonté s’amplifier et se distinguer.

Auteur: Ozalee – Farah Sahbi – www.ozaleesens.com

Je suis avant tout une messagère et une inspiratrice qui souhaite qu’en chacun de vous s’éveille votre pouvoir créateur. J’utilise ainsi le langage des astres, celui des images, de l’ayurveda, des couleurs, des sons ou des mots (maux) afin de vous éclairer et que vous créiez votre réalité !

Comprendre vos peurs et dépasser vos blocages est l’une des clefs pour mettre en lumière votre plein potentiel et ouvrir votre champ des possibles ! Je vous propose de vous y accompagner que cela soit en réel ou en virtuel.

COMMENT PARTAGER CET ARTICLE?

– En cliquant sur le bouton partage de fin d’article

– En cliquant sur le bouton partage de facebook (suite à mon propre partage ou à celui de quelqu’un d’autre)

– En le partageant dans son entièreté et en précisant clairement la source: à savoir nom de l’auteur et le lien menant à l’article.

– Merci pour votre soutien et vos partages 🙂

QUOI DE NEUF?

En mars 2016, je serai à Paris, Genève et Toulouse. Cliquez sur une des villes pour connaitre les ateliers, méditations et consultations proposées 🙂